Plantes

Azalées du Japon

Rhododendron japonicum

Folkert Siemens Folkert SiemensUlrike Hanninger Ulrike Hanninger

Les azalées du Japon appartiennent au genre Rhododendron et sont surtout appréciées pour leur abondante floraison. Avec leur port compact, elles sont parfaites pour les petits jardins ou parterres.

Type de croissance
  • Arbres à feuilles caduques
  • Arbuste nain
Hauteur de croissance (à partir de)
de 50.00cm à 130.00cm
Largeur de croissance (à partir de)
de 60.00cm à 150.00cm
Caractéristiques de la croissance
  • sphérique
  • invitant
  • serré
  • bushy
Couleur de la fleur
  • violet
  • rouge
  • rose
  • blanc
Temps de floraison (mois)
  • Avril à Mars
Forme de la fleur
  • 5 fois
  • corolles en forme d'entonnoir
Caractéristiques des fleurs
  • non rempli
  • légèrement rempli
  • hermaphrodite
Couleur des feuilles
  • vert
Forme de la feuille
  • oblong
  • ovale
Propriétés des feuilles
  • wintergreen
  • Coloration d'automne
  • Les couleurs de l'hiver
Couleur des fruits
  • brun
Forme du fruit
  • Capsule
Lumière
  • absurde à semi-ombragé
Type de sol
  • sable
Humidité du sol
  • frais à humide
Valeur du pH
  • faiblement acide à acide
Tolérance à la chaux
  • sensible à la chaux
Besoins en nutriments
  • modérément nutritif
Humus
  • riche en humus
valeur décorative ou utilitaire
  • Décoration florale
  • Décoration de feuilles
  • une croissance pittoresque
Toxicité
  • non toxique
Dureté de l'hiver
  • conditionnellement rustique
Les zones climatiques selon l'USDA
  • 6
  • 7
Utilisez
  • Position unique
  • Coupe de la forme
  • Plantation en groupe
  • Planteurs
  • Sous-plantation
  • rabais
Style de jardin
  • Jardin du Japon
  • Jardin de rhododendrons
  • Rockery
  • Jardin en pot

Origine

Du point de vue botanique, lesazalées appartiennent au genre Rhododendron. Sous le nom d’azalées du Japon (Rhododendron japonicum), on rassemble un groupe de plantes qui présentent des caractéristiques et des propriétés très similaires. Il s’agit de divers arbustes bas, rustiques et semi-persistants, qui présentent visuellement de grandes similitudes avec les azalées d’intérieur (Rhododendron simsii). La plupart des espèces d’azalées du Japon autochtones sont originaires, comme leur nom l’indique, du Japon. Les espèces sauvages Rhododendron obtusum, avec sa variété amoenum, et Rhododendron kaempferi sont considérées comme les espèces parentes les plus importantes des variétés actuelles. Les premières azalées hybrides ont également vu le jour au Japon il y a plus de 400 ans. L’évolution et l’histoire de la culture des azalées du Japon, marquées par l’apparition de nouvelles azalées hybrides et de jardin issues de nombreuses espèces sauvages différentes et d'autres formes, sont pour le moins complexes. Même les experts ont du mal à les distinguer et les classer avec précision.

Port

Les azalées du Japon possèdent un système racinaire particulièrement plat, dense et fibreux, qui s’étend essentiellement dans la couche d’humus supérieure. Elles forment généralement des buissons arrondis à étalés, très ramifiés. Les jeunes pousses sont très fines et leur écorce rouge brun. L’écorce des plus anciennes branches est généralement gris clair à rouge brun et se détache en plaques fines et fibreuses. La hauteur de croissance varie considérablement selon les variétés et se situe entre 50 et 130 centimètres. Les vieilles plantes sont souvent plus larges que hautes.

Feuilles

Les feuilles des azalées du Japon sont petites et de forme ovale à allongée. Beaucoup de variétés arborent une couleur rouge brun en automne et hiver. Lorsque les hivers sont rudes, la plupart perdent toutes leurs feuilles, même si certaines variétés peuvent les conserver jusqu’au printemps selon les températures, avant qu’elles soient remplacées par les nouvelles feuilles. La plupart des variétés perdent toutefois leur feuillage coloré dès l’automne et ne conservent alors plus que quelques petites feuilles d’hiver vertes qui seront seulement remplacées au printemps. Les azalées du Japon embellissent ainsi le jardin en hiver aussi. Les botanistes décrivent ces plantes comme semi-persistantes ou persistantes.

Fleurs

Les azalées du Japon se distinguent essentiellement par leur abondante floraison. L’arbuste est en partie recouvert d’une mer de fleurs qui masquent toutes les feuilles. La palette de couleurs s’étend du blanc au rouge vif ou violet, en passant par le saumon, le rose et le fuchsia. La floraison se produit en avril et mai.

Emplacement

Dans le jardin, les azalées du Japon préféreront un endroit ensoleillé à semi-ombragé, ayant besoin d’une certaine quantité de lumière pour pouvoir former leurs belles fleurs colorées très compactes caractéristiques. Veillez à protéger quelque peu les plantes et à ne pas les exposer aux forts vents d’est en hiver. Dans l’idéal, protégez-les du vent toute l’année.

Sol

En tant que plantes de terre de bruyère, les azalées du Japon préfèrent les sols uniformément humides. Le substrat doit être bien perméable, meuble et très riche en humus. Le pH idéal se situe entre 4,5 et 5,5, acide à légèrement acide. Comme tous les rhododendrons, les azalées du Japon sont très sensibles au calcaire. Elles sont alors atteintes de chlorose, qui se manifeste par un jaunissement des feuilles, la forte teneur en calcaire du sol empêchant l'absorption du fer.

Azalées du Japon en pot

Les espèces basses d’azalées du Japon peuvent aussi se cultiver en pot.

Plantation

Le printemps est la saison de plantation idéale pour les azalées du Japon. Les plantes en pot peuvent aussi être plantées jusqu’à l’été, pour peu qu’elles soient ensuite bien arrosées. L’automne n’est pas idéal pour planter des azalées, les plantes mal enracinées pouvant être fortement abîmées par le gel. Selon la taille finale des variétés, respectez une distance de plantation de 50 à 80 centimètres. Les sols peu favorables doivent être bien assouplis, drainés et enrichis en humus avant la plantation. Une base de bouse de vache pourrie et de compost de feuilles est idéale. Si le sol est glaiseux et argileux, mieux vaut déplacer votre azalée, sous peine qu’elle dépérisse, incapable de s’enraciner dans une telle terre.

Entretien

Les azalées du Japon n’ont pas besoin d’engrais ou très peu. Utilisez un engrais spécial rhododendron vendu dans le commerce. Au printemps, il est préférable de couvrir le sol d’un mélange de corne râpée et de compost de feuilles. Attention: n’utilisez en aucun cas du compost de jardin trop riche en calcaire. Paillez uniquement les plantes une fois le sol complètement dégelé après les mois d’hiver. Les températures plus élevées et le soleil plus fort pourraient sinon provoquer d’importants dégâts liés au gel, les racines n’arrivant pas à compenser la plus grande évaporation. Les épaisses couches de paillis servant de protection hivernale doivent être enlevées à temps, avant l’arrivée des nouvelles pousses. Pendant leur floraison particulièrement abondante, les plantes ont besoin de beaucoup d’eau, sinon leurs fleurs fanent vite.

Taille

Surtout dans les jardins japonais, les azalées sont souvent taillées en boule après la floraison. Une taille régulière n’est toutefois pas nécessaire pour la floraison. Vous pouvez aussi redonner une forme aux azalées à la couronne clairsemée ou développée d’un seul côté en les taillant plus fortement jusque dans le vieux bois. Mais attention: comme tous les rhododendrons, les azalées du Japon ne supporteront pas une taille sévère juste après avoir été déplacées. Dans la plupart des cas, la pression des racines n’est pas suffisante pour permettre un nouveau bourgeonnement à partir du vieux bois.

Protection hivernale

Bien que les azalées du Japon embellissent tous les jardins, elles sont pourtant plutôt rares dans ces derniers. Cela pourrait, entre autres, s’expliquer par la protection hivernale quelque peu complexe dont ont besoin ces plantes dans les régions aux hivers froids. À cela s’ajoute que la résistance au froid diffère fortement selon les variétés – d’où l’importance de bien vous informer au moment de l’achat. À mesure qu’elles vieillissent, toutes deviennent cependant plus résistantes aux températures froides. Les jeunes plantes doivent, en revanche, absolument bénéficier d’une protection hivernale. Elles doivent d’abord être protégées du froid du sol (par exemple avec un paillis de feuilles). Mais un voile d’hivernage ou une toile de jute est également conseillé(e) pour leur couronne. Cela les protège également du soleil d’hiver, auquel les azalées du Japon sont très sensibles.

Utilisation

Azalées du Japon dans le jardin de rocaille

Les azalées du Japon sont de belles plantes pour les jardins de rocaille pas trop ensoleillés.

Les azalées du Japon embellissent les jardins toute l’année. Avec leur port compact, elles conviennent aussi pour les petits jardins et parterres. Elles se combinent bien avec d’autres rhododendrons et vivaces forestières requérant le même type d’emplacement. Pendant la période de floraison, elles sont particulièrement bien mises en valeur devant des haies persistantes.

Les azalées Aronense et les azalées ’diamant’ se parent de fleurs décoratives particulièrement belles. Elles ne deviennent pas très grandes, de telle sorte qu’on peut même les planter dans des petits parterres. Bien que les azalées du Japon soient généralement considérées comme de vraies plantes de jardin, certaines espèces sont cultivées en pot, en bac ou dans une auge en pierre depuis des décennies au Japon. N’hésitez pas à tenter votre chance, surtout avec les espèces qui restent petites, présentées plus haut.

Variétés

Selon leur origine, les azalées du Japon peuvent être classées dans différents groupes hybrides. Voici un aperçu des principaux groupes.

Les hybrides Kurume, qui doivent leur nom à la ville japonaise de Kurume, possèdent un port très compact et n’atteignent pas plus de 80 centimètres de haut. Pendant la période de floraison, ces arbustes sont entièrement recouverts de minuscules fleurs, dont les couleurs vont du rose clair au rouge foncé, voire violet. Particulièrement recommandées pour les petits jardins.


Les hybrides Kaempferi ou Malvatica arborent, en revanche, des fleurs relativement grandes, orange ou rouges. Les variétés plus récentes de ces azalées du Japon se déclinent aussi en violet.

Avec les hybrides Vuykiana, l’objectif visé était clair: créer de nouvelles couleurs et formes de fleurs. Les premiers résultats furent toutefois mitigés et peu convaincants, jusqu'à ce que d'autres croisements donnent des variétés, telles que ’Vuyks Scarlet’ ou ’Vuyks Rosyred’, aux très belles fleurs – bien que peu résistantes à l’hiver. Quel que soit leur âge, elles ont absolument besoin d’une protection contre le gel. Les caractéristiques types de ce groupe sont des fleurs avec un diamètre de cinq à sept centimètres et un port compact.

Azalées du Japon avec couche de neige

Certaines espèces d’azalées du Japon sont plus rustiques que d’autres et supportent bien les hivers froids. Une couche de neige est bienvenue, car elle offre une protection hivernale naturelle.

Les hybrides Arendsii sont nés d’un croisement avec la très robuste ‘Noordtiana’. C’est la seule variété des hybrides Mucronatum qui a fait ses preuves dans le jardin et qui est très résistante à l’hiver. Les fleurs des hybrides Arendsii sont en général violet clair, mais peuvent aussi être rose ou rouge feu et supportent bien le froid grâce à la ‘Noordtiana’.

Les azalées du Japon portent aussi parfois le nom du cultivateur ou du lieu de la culture. Des variétés s’appellent, par exemple, Rhododendron kaempferi ’Blue Danube’. Les azalées Arendsii, Arosense, Kiusianum et Diamant viennent de cultivateurs allemands. Il s'agit d'une marque protégée pour les variétés particulièrement compactes et florifères du cultivateur d'azalées de Frise orientale, Carl Fleischmann.

Egalement recommandées sont les variétés d'azalées ’Adonis’, une azalée hybride Kurume blanc au bord frangé, les ’Betty’ et ’Favorite’, rose rouge, ainsi qu’une azalée hybride Kaempferi au bord frisé et à la floraison précoce. Les espèces cultivées modernes proviennent généralement de tant de plantes différentes qu'elles ne peuvent plus être classées dans un groupe hybride particulier.

Multiplication

Les azalées du Japon se multiplient très bien par boutures de rameaux. Elles ont le plus de chances de s’enraciner entre mi-juillet et début septembre. Un conseil: coupez les boutures par temps sec. Elles ne doivent en aucun cas être mouillées ou humides. Quant à leur longueur, elles peuvent mesurer de trois à huit centimètres. Les chances de réussite varient toutefois considérablement selon la variété et l’origine. Une station de culture spéciale avec chauffage du sol est vivement recommandée. Utilisez aussi obligatoirement un substrat à semis acide, non calcaire, idéalement composé d’un mélange de deux parts de tourbe blanche pure et d’une part de sable quartzeux.

Maladies et parasites

Les azalées du Japon sont très robustes face aux maladies et parasites. Comme nous l'avons déjà évoqué, un pH trop élevé peut provoquer une chlorose des plantes qui n’arrivent alors pas à tirer suffisamment de fer du sol. Les infections qui se manifestent par des taches sur les feuilles et la maladie de la cloque des azalées comptent parmi les maladies les plus fréquentes. Les champignons du genre Phytophthora peuvent causer de plus gros problèmes à l’amateur d’azalées. Ils sont responsables de la pourriture des racines et des tiges. L’otiorrhynque est l’un des animaux nuisibles les plus courants et on peut aussi trouver des araignées rouges dans les endroits où l’air est très sec.

Comment avez-vous trouvé cet article?