Plantes

Lierre grimpant

Hedera helix

Folkert Siemens Folkert SiemensSarah Stehr Sarah Stehr

Pour façades ou comme couvre-sol: le lierre grimpant et ses variétés s’utilisent de façon variée au jardin. Ce qu’il faut savoir pour le planter et l’entretenir.

Type de croissance
  • Grimpeur
Hauteur de croissance (à partir de)
de 1000 cm à 2000 cm
Largeur de croissance (à partir de)
de 0 cm à 0 cm
Caractéristiques de la croissance
  • flaxen
  • foothills
  • serré
  • Vrilles
  • Racines adhésives
Couleur de la fleur
  • vert
  • jaune
Temps de floraison (mois)
  • September à Octobre
Forme de la fleur
  • Ombelles
Caractéristiques des fleurs
  • peu impressionnant
Couleur des feuilles
  • vert
Forme de la feuille
  • 3-5-lobes
  • en forme de cœur
  • en forme de diamant
Propriétés des feuilles
  • evergreen
  • Coloration d'automne
Couleur des fruits
  • noir
  • bleu
Forme du fruit
  • Berry
Caractéristiques des fruits
  • toxique
Lumière
  • absurde à ombragé
Type de sol
  • pierre à argile
Humidité du sol
  • modérément sèche à humide
Valeur du pH
  • alcaline à acide
Tolérance à la chaux
  • amateur de citron vert
Besoins en nutriments
  • riche en nutriments
Humus
  • riche en humus
valeur décorative ou utilitaire
  • Décoration de feuilles
  • une croissance pittoresque
  • Protection des oiseaux
  • Nectar ou plante à pollen
Toxicité
  • toxique
Dureté de l'hiver
  • hardy
Les zones climatiques selon l'USDA
  • 6
Utilisez
  • Montage au sol
  • Couverture du sol
  • Remblais
  • Position unique
  • Plantation de tombes
  • Plantation en groupe
  • Écologisation de l'intérieur
  • Planteurs
  • Écran de confidentialité
  • Sous-plantation
  • Espaces verts
  • Écologisation des murs
Style de jardin
  • jardin formel
  • Cour
  • jardin méditerranéen
  • Jardin naturel
  • Facilités de stationnement
  • Jardin en pot
  • Jardin forestier
  • Cimetière

Origine

Le lierre commun (Hedera helix) est la seule plante grimpante persistante originaire d’Europe Central, elle pousse naturellement dans les forêts mixtes de chênes et de hêtres, les forêts de plaines, sur les rochers, les murs et dans les broussailles. L’araliacée (Araliaceae) est ce qu’on appelle une liane, elle se fixe même sur des murs lisses en béton.

Port

Le lierre grimpe jusqu’à 20 mètres de haut et peut vivre plus de 500 ans, il forme alors des troncs de plus d’un mètre de diamètre. Il grimpe à l’aide de petits crampons qui peuvent se fixer sur presque tous les supports. Après la plantation, il pousse d’abord assez mollement, ensuite, et en particulier après avoir été taillé, il peut pousser de plus d’un mètre par an. Les plantes âgées forment brusquement des tiges grosses au port dressé qui ne grimpent plus. Il s’agit là de la forme dite âgée du lierre disponible dans le commerce sous le nom de lierre arborescent. L’écorce des jeunes tiges est d’abord vert à rouge marron, celle des rameaux et branches âgés est le plus souvent gris clair.

Lierre escaladant un mur

Le lierre est une liane qui grimpe sur murs et façades à l’aide de petits crampons

Feuilles

Les feuilles persistantes, opposées du lierre sont très variables ce qui a contribué à la sélection de nombreuses formes pour le jardin. L’espèce sauvage a des feuilles vert sombre de 3 à 5 lobes avec des nervures de couleur étonnamment claire. Les feuilles de la forme âgée ne sont pas lobées, mais en forme de losange ou de cœur. Par ailleurs, de nombreuses variétés du lierre commun prennent une légère teinte bronze, rose, rouge ou rouge foncé à la fin de l’automne, quand les températures baissent. Chez certaines, comme la variété ’Buttercup’, les couleurs d’automne n’apparaissent que sur le dessous des feuilles. La particularité ici: à l’automne, la plante tourne simplement ses feuilles si bien que la face inférieure se retrouve dessus.

Fleurs

Le lierre a des fleurs insignifiantes, vert-jaune, disposées en petites ombelles. Elles n’apparaissent qu’en septembre sur les tiges de la forme âgée et contiennent beaucoup de nectar. En raison de sa floraison tardive, le lierre commun est une source de nourriture très importante pour les abeilles et autres insectes.

Fleur de lierre

Les fleurs vert-jaune ne se forment que chez le lierre âgé et sont une importante source de nourriture à la fin de la saison pour les abeilles et autres insectes

Fruits

Les fruits ronds, bleu noir du lierre n’apparaissent qu’au printemps après la floraison, entre février et avril, ils sont légèrement toxiques pour l’homme. Ils sont très appréciés des merles et autres espèces de grives.

Emplacement

Le lierre grimpant préfère les emplacements ombragés à très ombragés, à l’air humide. Au soleil, il ne pousse que si le sol est suffisamment humide, mais alors, le soleil d’hiver entraîne généralement des dégâts dus au gel. Seules, les variétés au feuillage panaché comme ’Goldheart’ ont besoin de 2 à 3 heures de soleil dans la journée pour que les feuilles se colorent bien.

Sol

La grimpante préfère un support riche en humus et en nutriments, calcaire, mais elle est flexible et pousse même sur le sol sec, envahi de racines sous des bouleaux. En outre, le sol doit être frais à humide et alcalin, même si le lierre commun s’épanouit aussi sur des substrats faiblement acides à acides.

Plantation

Si vous voulez planter du lierre, le printemps est la meilleure période. Les plantes sont alors déjà bien enracinées avant l’hiver suivant. Les deux premières années, il ne se passe la plupart du temps pas grand chose, mais ensuite les plantes font preuve d’une croissance vigoureuse. Pour que les grimpantes se ramifient bien dès le début, rabattez environ de moitié les tiges d’un lierre fraîchement planté.

Lierre sur un mur

Une fois bien démarré, le lierre fait preuve d’une croissance vigoureuse

Soins

Eliminer quelques tiges ou des plantes entières est très laborieux, car en raison de ses crampons, il est difficile de se débarrasser du lierre. Sur un mur en maçonnerie, le mieux est de passer un brûleur à gaz dessus puis de frotter avec une brosse. Le lierre pousse sur les sols paillés nettement mieux que sur la terre nue, minérale. Il n’a pas besoin d’être régulièrement fertilisé et s’accommode également bien de la sécheresse.

Taille

Le lierre commun fait partie des plantes grimpantes qui poussent rapidement et escaladent une façade en un tour de main. Pour le contenir, il faut tailler le lierre. Vous pouvez rabattre les jeunes pousses longues au début du printemps et répéter encore une fois en été si besoin. Détournez les tiges florales du lierre âgé poussant à l’horizontale du mur sur les tiges secondaires. Vous obtenez ainsi une forme dense et diminuez le poids en même temps. Le meilleur moment pour cette taille est au début du printemps, car plus tard les façades envahies de lierre sont des lieux de nidification appréciés des oiseaux. Sur les murs d’une maison couverts de lierre, il faut aussi parfois dégager les fenêtres avec un taille-haie.

Protection hivernale

Protégez du soleil d’hiver les jeunes plantes qui poussent sur des emplacements défavorables et lumineux avec un voile.

Utilisation

Voulez-vous végétaliser le mur de votre maison avec la grimpante robuste? Alors, assurez-vous que la façade est en bon état. Si le crépi a des fissures constamment humides, la plante essaiera d’accéder à ces sources d’eau. A ces endroits, les petits crampons deviennent de véritables racines. Elles poussent à l’intérieur des fissures et, avec, le temps, font éclater le crépi en se développant. En revanche, une façade de lierre intacte tient longtemps, car l’épais mur végétal protège le crépi des influences météorologiques et des températures. Une fois que le lierre s’est propagé sur la façade, il constitue un habitat important pour de nombreux insectes et oiseaux aimant la chaleur.

Au jardin, le lierre pousse même là où la plupart des autres espèces ne peuvent pas s’imposer, par exemple dans l’enchevêtrement de racines de l’érable plane et du bouleau. Mais cette domination recèle aussi certains dangers, car un jour ou l’autre la plupart des arbustes et arbres baissent pavillon lorsqu’ils doivent s’affirmer contre les racines du lierre. C’est pourquoi, seules des espèces aussi tenaces que le laurier-cerise, l’hosta, la rodgersie ou la barbe de bouc peuvent survivre dans son environnement. Le lierre peut aussi sans problème former une haie qui, en hiver, ne laisse même passer aucun regard.

Lierre sur un mur de maison

Le lierre peut végétaliser des murs entiers au fil des ans, grâce à ses crampons il n’a besoin d’aucun support

Il circule quelques mythes autour du lierre, mais peu sont exacts. Ainsi le lierre ne parasite pas et n’étouffe pas non plus les arbres, il s’en sert seulement comme aide pour grimper. Comme le lierre peut grimper partout sans aide, il est parfait, comme la vigne vierge pour cacher des façades inesthétiques. Mais parfois, il refuse de jouer ce rôle sur des murs en béton neufs et des façades peintes en blanc. Les tiges se détournent des surfaces lumineuses, fortement réfléchissantes parce qu’elles ne supportent pas la lumière vive. En langage botanique, ce comportement s’appelle phototaxie négative. Généralement, une peinture un peu plus sombre résout le problème. Les murs en béton neufs ont un pH très élevé, ce que le lierre n’aime pas non plus. 2 à 3 années peuvent donc être nécessaires avant que ses petits crampons trouvent appui sur ces murs.

Sirop contre la toux

Le lierre entre dans la composition de médicaments comme le sirop contre la toux. Il ne faut toutefois pas les fabriquer soi-même et les utiliser par voie interne

Mais le lierre grimpant convient aussi à certaines utilisations en dehors du jardin. Il est possible d’en faire notamment du produit vaisselle, les détergents à base de feuilles de lierre également se sont révélés être très efficaces. Nombreux sont ceux à ne jurer que par les pommades au lierre qui s’appliquent directement sur la peau contre l’eczéma ou la cellulite. Mais attention: les personnes sensibles ont déjà des réactions au contact du lierre en travaillant au jardin, dans ce cas, les applications cosmétiques sont fortement déconseillées. Une application par voie interne est aussi à déconseiller encore plus expressément: le lierre entre certes souvent dans la composition de remèdes comme le sirop contre la toux, toutefois il ne faut pas les fabriquer soi-même. Après son absorption apparaissent très souvent des signes d’intoxication ou des réactions comme des douleurs gastriques et intestinales.

Variétés

D’innombrables variétés du lierre commun sont dorénavant disponibles dans le commerce, mais certaines d’entre elles ne sont pas rustiques et par conséquent conseillées uniquement comme lierres d’intérieur. Surtout les exemplaires avec des feuilles en partie blanches ne conviennent souvent que pour l’intérieur ou en jardinière au balcon. ’Glacier’ et ’Goldheart’ sont deux variétés au feuillage coloré qui surmontent nos hivers sans problème. Elles doivent pas être trop à l’ombre pour que leur feuillage prenne une coloration franche. Les différentes variétés de lierre se différencient aussi dans la vigueur de leur croissance. Si vous voulez végétaliser toute une maison, choisissez des variétés vigoureuses comme ’Woerneri’ ou ’Plattensee’. Les formes menues, à la croissance lente sont mieux adaptées aux petites surfaces ou à la culture en pots.

Hedera helix ‘Glacier’

La variété de lierre Hedera helix ’Glacier’ arbore des feuilles panachées

Multiplication

Pour multiplier le lierre, procédez de préférence par boutures. Le meilleur moment pour cela est à la fin de l’été. Coupez des tiges d’une année de façon à ce qu’elles aient deux nœuds portant des feuilles et éliminez la feuille inférieure. Piquez trois boutures dans un pot rempli de terreau pour semis de manière à ce que le nœud inférieur soit bien couvert de terre. En retournant un sachet en plastique sur le pot, le terreau reste uniformément humide jusqu’à la formation de racines après 2 mois au plus tard.

Maladies et parasites

Différentes maladies de taches foliaires comme le colletotrichum ou le phyllosticta, peuvent apparaître sur le lierre grimpant. En cas d’attaque, rabattez la plante sévèrement et éliminez le feuillage infesté. Comme la propagation des maladies fongiques est favorisée par un milieu humide, il est recommandé de dégager le lierre des feuilles mortes tombées. De plus, le lierre - en particulier, les variétés panachées - est sensible à la bactérie Xanthomonas campestris pv. hederae, qui provoque le cancer du lierre. Les symptômes typiques de la maladie sont des taches clairement délimitées sur le bord des feuilles qui s’étendent peu à peu aux feuilles et, dans les cas les plus graves, aux tiges. Une véritable maîtrise n’est pas possible, mais vous pouvez au moins endiguer la propagation en éliminant les plantes concernées.

Comment avez-vous trouvé cet article?