Plantes

Pommier d’amour

Solanum pseudocapsium

Esther Herr Esther Herr

Le pommier d’amour doit son nom aux petites baies rouge orange qui brillent pendant des mois. Ce qui est génial : elles apportent de la couleur pendant les tristes mois d’hiver !

Type de croissance
  • Petit arbuste
Hauteur de croissance (à partir de)
de 60 cm à 100 cm
Caractéristiques de la croissance
  • debout
  • bushy
Couleur de la fleur
  • blanc
Temps de floraison (mois)
  • Mars à September
Forme de la fleur
  • Uniflorous
  • peu impressionnant
Couleur des feuilles
  • vert
Forme de la feuille
  • elliptiques
Propriétés des feuilles
  • evergreen
Couleur des fruits
  • orange
  • rouge
Forme du fruit
  • Berry
Caractéristiques des fruits
  • toxique
Lumière
  • ensoleillé à absurde
Type de sol
  • sable à loamy
Humidité du sol
  • frais à modérément humide
Besoins en nutriments
  • riche en nutriments
Humus
  • riche en humus
valeur décorative ou utilitaire
  • Décoration de fruits
  • Décoration de feuilles
Toxicité
  • toxique
Dureté de l'hiver
  • sensible au gel
Utilisez
  • Planteurs
  • Jardin d´hiver
  • Maison chaude
Style de jardin
  • Jardin en pot

Origine

Originaire d’Amérique Centrale et du Sud, le pommier d’amour est aussi connu sous plusieurs autres noms, par exemple le cerisier de Jérusalem ou cerisier d’amour. Letztere Bezeichnung wird jedoch, um die Verwirrung komplett zu machen, hin und wieder auch für eine andere Gattung, Erythrina, verwendet. Le nom botanique est unique : Solanum pseudocapsicum donne d’une part la certitude que la plante appartient à la famille des solanacées (Solanaceae). D’autre part, le complément « pseudocapsicum » fait référence au fait que la plante ressemble visuellement au piment et au poivron (botanique Capsicum). Dans les habitats naturels qui vont du Mexique jusqu’en Argentine, le pommier d’amour pousse surtout dans des endroits secs. Chez nous, cette plante originale est connue comme plante d’ornement depuis le 16ème siècle déjà. Comme aussi d’autres solanacées, le pommier d’amour contient des alcaloïdes toxiques.

Port

Le pommier d’amour a un port de jusqu’à un mètre de haut, en partie érigé, parfois aussi plutôt étalé à plat. Les rameaux sont largement dénudés, en vieillissant ils deviennent brun clair. Solanum pseudicapsicum est vivace mais craint le gel, c’est pourquoi il est cultivé chez nous comme plante d’intérieur ou plante en pot éphémère. Théoriquement toutefois, la plante peut vivre dix ans ou plus.

Feuilles

Les feuilles vert foncé, elliptiques du pommier d’amour ressemblent beaucoup à celles du poivron et du piment. Elles se rétrécissent à la base et à l’extrémité. Les bords sont la plupart du temps légèrement ondulés ou frisés. Un duvet peut couvrir la face inférieure des feuilles. Avec de bonnes conditions d’hivernage, les plantes sont persistantes.

Fleurs

Les fleurs blanches aux étonnantes étamines jaunes s’ouvrent à partir de juin, parfois dès le mois de mai. La floraison s’étire jusqu’au début de l’automne. Avec 1,5 à 2,5 centimètres de diamètre, les fleurs sont petites et relativement insignifiantes. Visuellement, elles ressemblent beaucoup à celles d’autres solanacées, surtout des pommes de terre ou des tomates.

Composition d’automne en pot avec pommier d’amour et bruyère

Dans une composition automnale, le pommier d’amour associé à la bruyère apporte des touches de couleur sur la terrasse

Fruits

Les fleurs pollinisées donnent naissance à des baies sphériques dès l’été - et, au début, en même temps qu’à d’autres fleurs. Elles sont d’abord vertes et, en murissant, deviennent jaunes en premier, puis rouge orange ensuite. Elles ornent le pommier d’amour pendant des mois, tout l’hiver jusqu’au printemps prochain si l’emplacement convient. Il ne faut en aucun cas manger les fruits, même s’ils ressemblent à de petites tomates. En voici la raison : la solanocapsine qu’ils contiennent est toxique et peut entraîner nausées, diarrhées et vomissements. Il est préférable d’installer le pommier d’amour hors de portée des enfants.

Emplacement

Solanum pseudocapsicum aime les endroits lumineux à ensoleillés, volontiers humides et à l’abri du vent. Pendant la période sans gel de mai à l’automne, vous pouvez sortir les plantes au jardin, mais il faut alors les protéger du soleil de midi.

Substrat

Le pommier d’amour pousse dans tout terreau pour fleurs et plantes en pot de qualité.

Arrosage

Pendant la période de croissance, il faut régulièrement arroser le pommier d’amour abondamment. Mais cela dépend toujours de l’emplacement - à l’extérieur ou à l’intérieur - et des conditions météorologiques. En hiver, le pommier d’amour a moins besoin d’eau mais ne doit pas non plus sécher.

Fertilisation

Un apport d’engrais toutes les deux à trois semaines pendant la phase de croissance entre le printemps et l’automne est suffisant. Le plus simple est d’ajouter un engrais liquide dans l’eau d’arrosage. Les engrais organiques sont préférables, par exemple un engrais pour tomates offre une bonne proportion de nutriments et surtout une part de potassium élevée pour la formation des fruits. Si vous utilisez un engrais longue durée, il suffit tout d’abord d’en ajouter dans le terreau au printemps lors du rempotage de la plante. Ensuite, faites seulement des apports modérés pendant l’été.

Rempotage

A la fin de l’hiver, environ en février, les baies tombent et le pommier d’amour entre dans une nouvelle phase de croissance. C’est le meilleur moment pour le rempoter. Choisissez pour cela un pot seulement à peine plus grand que l’ancien.

Tailler

En même temps que le rempotage, vous pouvez tailler l’arbrisseau. De cette façon, il reste compact, se ramifie abondamment et produit encore plus de fleurs et de baies. Il faut en tout cas le tailler tôt dans l’année pour ne pas couper les boutons qui sont la base des fruits décoratifs.

Autres soins

Comme avec les tomates, on peut secouer le pommier d’amour légèrement de temps en temps pendant la floraison et stimuler ainsi la pollinisation. De cette façon, les fruits se forment en plus grand nombre.

Pot décoratif avec pommer d’amour

En hiver, le pommier d’amour met des touches éclatantes à la maison

Hivernage

Le pommier d’amour n’est pas rustique et doit donc passer l’hiver à l’intérieur. Pendant la période de gel aussi, les plantes veulent le plus de luminosité possible. Avec des températures autour de 15°C, les fruits ont une couleur optimale et tiennent plus longtemps. Stoppez les apports d’engrais, continuez d’arroser régulièrement à l’intérieur, mais à intervalles plus longs.

Multiplication

On peut semer les graines des baies mures en hiver, entre décembre et février environ. Les jeunes plantes fleurissent et ont des fruits après deux, trois ans déjà. La multiplication par boutures fonctionne aussi très bien avec Solanum pseudocapsicum. Lors de la taille, prélevez des extrémités de rameaux, retirez les feuilles de la partie inférieure et piquez dans du terreau pour boutures. Ensuite il faut : placer au chaud et maintenir humide. Les boutures forment des racines rapidement et bourgeonnent.

Maladies et parasites

Ce sont surtout les erreurs d’entretien qui entraînent des problèmes chez le pommier d’amour. Un emplacement trop chaud affaiblit les plantes et attire les parasites comme les araignées rouges ou les pucerons. Si les feuilles jaunissent ou tombent, cela peut être dû à un endroit trop sombre ou exposé aux courants d’air. Ou au fait que l’arbrisseau a été trop arrosé et que le terreau est trop mouillé pour les racines.

Comment avez-vous trouvé cet article?