Checklist: Comment préparer son jardin pour l’hiver

Avant l’arrivée de l’hiver, vous devez accomplir encore quelques gestes pour que vos plantes ainsi que vos outils de jardin résistent sans dommages à la saison froide. Nous allons vous expliquer comment préparer au mieux votre jardin pour l’hiver.

Jardin hivernal sous la neige et les glaçons

Quand vous aurez terminé toutes les tâches essentielles, alors, l’hiver pourra arriver

Les jours raccourcissent, les nuits rallongent et sont plus froides. Autrement dit: l’hiver est à notre porte. La végétation se met maintenant au repos et le moment est arrivé de préparer le jardin pour l’hiver. Pour que votre jardin reprenne vie dans toute sa splendeur au printemps prochain, nous vous présentons dans cette checklist les travaux les plus importants à découvrir en un coup d’œil.

Couper l’arrivée d’eau

En préparant votre jardin pour l’hiver, n’oubliez pas de protéger aussi le robinet d’eau extérieur. Les températures froides font rapidement geler l’eau restée dans les tuyauteries et avec la dilatation, les tuyaux comme les robinets peuvent se mettre à fuir. Comme l’eau peut aussi s’infiltrer dans les murs de l’habitation et endommager le ravalement et l’isolation, ce qui peut rapidement coûter très cher. Pour éviter ce désagrément, vous devez couper l’arrivée d’eau vers le robinet extérieur et ouvrir le robinet. De cette manière, la glace qui se forme dans les tuyaux en gelant peut se dilater latéralement. Les éléments rapportés comme par ex. les raccords de tuyaux doivent être démontés et stockés hors gel dans la maison.

La deuxième possibilité est d’installer des systèmes de robinets extérieurs résistant au gel. Le principe technique que cela recouvre est aussi simple qu’efficace: la valve du robinet extérieur est reliée à un long conduit qui traverse tout le mur. Ce conduit porte à son extrémité un bouchon qui coupe l’arrivée d’eau dès le côté intérieur du mur. La partie de tuyau exposée au gel contient uniquement de l’air et tout dommage est donc exclu.

Vider les arrosoirs et les réservoirs d’eau

Les arrosoirs doivent aussi être vidés avant les premières gelées et remisés correctement. Une cave, un garage ou une cabane à outils sont tout à fait appropriés car le matériel y est à l’abri des effets du gel et ne peut donc pas être endommagé. Si vous laissez vos arrosoirs à l’extérieur pendant l’hiver, posez-les de préférence la tête en bas pour que la pluie ne puisse pas tomber dedans. Les réservoirs d’eau doivent être aussi complètement vidés et les robinets de vidange laissés ouverts. Les pompes d’alimentation doivent être entreposées à l’abri du gel dans la maison, les pompes de préférence immergées dans un seau d’eau.

Préparer la pompe de bassin pour l’hiver
Retirer la pompe de bassin de l’eau avant l’hiver
Les pompes de bassin doivent être retirées de l’eau pour l’hiver et remisées au sec

Certaines pompes de bassin modernes sont totalement insensibles aux basses températures. D’autres peuvent rester immergées pendant l’hiver à une profondeur de 80 centimètres d’eau à l’abri du gel. Toutefois, un grand nombre de pompes de bassin doivent être protégées d’une manière ou d’une autre de l’eau gelée. Sinon, elles sont soumises à une forte pression et la roue de refoulement de la pompe se tord. Débranchez donc la pompe de bassin avant les premières gelées et vidangez l’arrivée et l’écoulement. Ne laissez pas la pompe se vider d’elle-même, l’appareil pourrait entrer en surchauffe et tomber en panne. La pompe peut alors être remisée à l’abri du gel jusqu’au printemps suivant. Ceci vaut également pour les gargouilles et les fontaines si elles ne sont pas signalées résistantes au gel.

Placer un dispositif anti-glace dans le bassin de jardin

En hiver, les poissons se réfugient dans les couches d’eau plus profondes où ils tombent jusqu’au printemps dans une sorte de torpeur hivernale. Leur métabolisme se ralentit et dans cet état, leur cœur ne bat alors plus qu’une fois par minute. Ces animaux se contentent alors de très peu d’oxygène et n’ont pas besoin de complément de nourriture.

Pour autant, il ne faut pas négliger le bassin de jardin dans votre préparation du jardin pour l’hiver. L’hiver peut en effet représenter une menace aussi pour les poissons. Si le bassin est complètement gelé, les poissons peuvent étouffer dans l’eau. Même si on peut exclure un manque d’oxygène lorsque l’eau est suffisamment profonde, des concentrations élevées de gaz de fermentation peuvent toutefois rapidement devenir une source sérieuse de problème si la couche de glace couvre tout le bassin. Placez donc le plus tôt possible ce qu’on appelle un dispositif anti-glace à la surface de votre bassin. Il existe des modèles simples faits d’un simple anneau de polystyrène avec un couvercle. Grâce à l’effet isolant du plastique, la surface de l’eau est maintenue ouverte. Utilisez plutôt des dispositifs anti-glace avec des supports immergés car ils agissent aussi en cas de gelées durables. Les supports sont remplis d’eau avant l’utilisation et font en sorte que le dispositif repose plus profondément dans l’eau. Certains appareils peuvent être associés à des aérateurs de bassin. Les bulles d’air ascendantes maintiennent encore mieux l’ouverture de la surface de l’eau. De plus, l’eau est enrichie en oxygène.

Dispositif anti-glace d’Oase
Les dispositifs anti-glace empêchent la surface du bassin de geler complètement, même au plus fort de l’hiver.

Important: en aucun cas, il ne faut casser une surface d’eau déjà gelée! En cassant la glace, on déclenche des ondes de choc et des ondes acoustiques qui tirent les animaux de leur torpeur hivernale. De plus, les bords acérés des glaçons peuvent endommager le film plastique. Dégelez plutôt la glace avec un peu d’eau chaude.

Isoler la serre et la préparer pour l’hiver

Une serre peut être protégée des dangers du froid avec des moyens relativement simples. Une isolation supplémentaire est nécessaire en particulier si on veut utiliser la serre comme lieu d’hivernage non chauffé pour des plantes en pot comme des lauriers (Nerium oleander) et des oliviers (Olea europaea).

Du papier-bulle très imperméable à l’air avec de gros coussins d’air qu’on appelle aussi du film d’isolation se prête parfaitement à l’isolation d’une serre. Selon les fabricants, on trouve les films de plastique en rouleaux allant jusqu’à deux mètres de largeur. Ils coûtent environ 2,50 euros le mètre carré. La plupart des films résistent aux UV et sont constitués de trois couches. Les bulles d’air sont insérées entre deux couches de film plastique. Les films plastiques posés depuis l’extérieur sont naturellement plus fortement exposés aux intempéries. A l’intérieur, les films durent certes plus longtemps, mais il se forme souvent de la condensation entre le film et le verre, ce qui favorise la formation d’algues.

Pour la pose, placez ou collez des tiges de métal avec des ventouses ou des plaquettes de plastique directement sur les parois de verre. L’avantage des tiges collées avec du silicone est qu’on peut facilement les laisser sur les vitres jusqu’à l’hiver suivant et les réutiliser.

Isoler la serre
En recouvrant sa serre de film-bulle, on protège les plantes de l’intérieur de la rigueur hivernale.

Notre conseil: Avant de retirer le film-bulle au printemps, numérotez toutes les bandes de plastique en partant de la porte dans le sens inverse des aiguilles d’une montre avec un stylo feutre résistant à l’eau et marquez à chaque fois l’extrémité supérieure avec une petite flèche. Vous pourrez ainsi reposer le plastique l’hiver suivant sans devoir en recouper.

Et aussi: pour qu’il ne gèle pas dans des petites serres, on peut construire soi-même un chauffage dans un pot en argile comme anti-gel au moyen d’une bougie et d’un cache-pot. La vidéo suivante va vous montrer comment faire.

Tondre la pelouse pour la dernière fois

Avant l’arrivée de l’hiver, il faut tondre la pelouse une dernière fois. Mais réglez la tondeuse un peu plus haut que d’habitude pour que les brins d’herbe reçoivent encore suffisamment de lumière même en hiver et puissent mieux se défendre contre la mousse. Avec la tondeuse, vous ramasserez aussi les dernières feuilles qui se trouvent sur la pelouse. Elles ne doivent pas rester tout l’hiver sur la pelouse , sinon les brins qui se trouvent dessous ne peuvent pas capter suffisamment de lumière. Dans un premier temps, elles jaunissent et jusqu’au printemps, il se forme souvent des zones dénudées de couleur marron.

Tailler le bord de la pelouse

Si besoin, découpez encore une fois les bordures pour empêcher l’herbe de continuer à envahir les massifs pendant l’hiver. La meilleure méthode est d’utiliser un tranche-gazon bien coupant ou une bêche pour découper les bordures. Pour obtenir une bordure vraiment bien rectiligne, vous pouvez tendre une ficelle ou poser une longue planche droite que vous suivrez avec le coupe-bordure.

Ramasser les dernières feuilles mortes
Ramasser les feuilles mortes au râteau
Il ne faut pas laisser les feuilles meubles sur la pelouse pendant l’hiver

Les premières gelées nocturnes un peu plus sévères vont faire tomber les dernières feuilles des arbres. La ratissage des feuilles fait donc aussi partie de la préparation à l’hiver. Ratissez les feuilles et regroupez-les aussi soigneusement que possible. Dégagez aussi les allées pour ne pas glisser sur les feuilles mouillées. Dégagez aussi régulièrement vos gouttières des feuilles mortes. C’est le seul moyen d’éviter qu’elles ne se bouchent et débordent en cas de fortes pluies. Avec un simple dispositif de protection des gouttières, vous pouvez déjà protéger à l’avance vos gouttières de la chute des feuilles.

Préparer les plantes fragiles du jardin pour l’hiver

Les feuilles mortes que vous aurez entassées peuvent utilement vous servir pour protéger les plantes du jardin sensibles au gel. Vous pouvez en recouvrir les massifs aussi bien qu’avec un voile d’hivernage.

Les plantes méditerranéennes et tropicales doivent être rentrées pour l’hiver dans un lieu hors gel. La règle est la suivante: plus le quartier d’hiver est froid, plus il peut être sombre. Avec des températures aux alentours de cinq degrés Celsius, les plantes réduisent tellement leur métabolisme qu’elles peuvent aussi survivre dans des endroits sombres. les plantes rustiques en bac ont aussi partiellement besoin d’une protection hivernale pour que les mottes de racines ne gèlent pas trop rapidement. Le mieux est de placer les plantes dans un endroit ombragé à l’abri du vent à proximité immédiate d’un mur de la maison. Enveloppez les couronnes dans un peu de voile d’hivernage et posez des brindilles ou des feuilles mortes autour des troncs. Pour finir, enveloppez les pots dans un peu de plastique-bulles et recouvrez-les de tissu en lin ou de nattes de coco. Posez les plantes en bac sur des plaques de polystyrène pour qu’elles soient également protégées du froid par dessous.

Protection hivernale pour un jeune olivier
Les jeunes arbres sensibles au gel seront enveloppés de nattes de bambou

Ce sont essentiellement les jeunes arbres qui craignent les fissures dues au gel. Les fissures se produisent quand la chaleur du soleil ne réchauffe l’écorce que sur un seul côté alors que le reste de l’écorce reste froid. Pour éviter ces fissures, on peut badigeonner l’avec une peinture blanche non toxique pour les arbres. A la place d’une peinture spéciale, on peut avoir recours à des nattes de bambou ou de jute que l’on attache au tronc et que l’on retire au printemps.

Recharger les batteries et les stocker hors gel

Les batteries des appareils de jardinage ne doivent pas être complètement vidées avant la pause hivernale. Il est recommandé de maintenir seulement une charge de 70 à 80 pour cent. Protégez la batterie de vos appareils de jardin de l’humidité, du gel et des rayons directs du soleil qui réduisent leur durée de vie. Les batteries apprécient une température de stockage constante comprise entre 10 et 20 degrés Celsius. Ne stockez donc pas vos batteries pour l’hiver dans une cabane ou un garage mais de préférence dans un débarras de la maison. En général, il n’y fait ni trop froid ni trop chaud.

Nettoyer et entretenir les outils de jardinage

Avant la pause hivernale, vous devez retirer soigneusement la terre des bêches, pelles, pioches et autres outils de jardin, et frotter les parties métalliques avec une huile biodégradable comme par exemple de l’huile de lin. Remisez les outils spécifiques à manche de bois autant que possible au sec pour éviter le gonflement.

Ranger les tuyaux d’arrosage

Videz complètement le tuyau d’arrosage et enroulez-le. Il ne doit pas non plus rester dehors l’hiver car les plastifiants qu’ils contiennent se ramollissent plus rapidement sous l’effet des fortes variations de luminosité et de température. Le plastique vieillit prématurément et devient alors cassant et friable. Les tuyaux en caoutchouc naturel ou synthétique (EPDM) sont moins fragiles. Le mieux est de ranger les tuyaux accrochés ou enroulés sur un dévidoir.

Nettoyer les meubles de jardin et les ranger au sec
Meubles de jardin sous la neige
Seuls peu de meubles de jardin, comme ces modèles en acier phosphoré, résistent vraiment à l’hiver.

Les meubles de jardin en aluminium, en rotin synthétique ou en textile de haute qualité supportent généralement bien le froid et peuvent passer l’hiver dans le jardin. Cependant, les fortes gelées et les rayons UV peuvent aussi encrasser ces meubles de jardin résistants. En règle générale: Un stockage à l’abri en hiver prolonge la durée de vie de tous vos meubles.

Si possible, stockez votre mobilier de jardin dans un endroit frais et sec comme une cave ou un garage. Veillez à ce que la pièce ne soit pas trop chauffée car les meubles en bois en particulier ne supportent pas bien les températures élevées.

Si par manque de place, vous ne pouvez pas stocker à l’intérieur, nous vous recommandons d’utiliser des housses de protection spécifiques. Avec elles, les meubles (secs et nettoyés) seront bien couverts et pourront ainsi passer l’hiver dehors. Mais attachez bien les housses pour qu’elles ne s’envolent pas en cas de vent fort. Les housses ne seront pas fermées hermétiquement car les meubles de jardin commenceraient à transpirer sous la protection. Une circulation régulière de l’air empêche la formation de moisissures.

Conseil: Les charnières métalliques doivent être protégées de la rouille avec quelques gouttes d’huile pour pouvoir rester encore bien mobiles au printemps suivant.

Pour préparer le jardin à l’hiver, couper les vivaces malades

Les vivaces en bonne santé peuvent sans problèmes rester à l’extérieur en hiver. D’une part, les vieilles tiges et les feuilles protègent la zone des racines des plantes du gel, d’autre part, elles sont souvent bien mises en valeur dans un jardin recouvert de neige. Surtout les chèvrefeuille (Aruncus), l’achillée (Achillea) et l’orpin (Sedum) séduisent pendant la période de froid avec leurs jolies tiges de fruits et de graines. Les tiges servent de quartier d’hiver à de nombreux insectes et les graines de nourriture aux oiseaux.

Les vivaces malades comme par exemple des asters d’automne infestés par le mildiou doivent au contraire être coupées dès l’automne après la floraison, c’est-à-dire avant la préparation du jardin, pour éviter la propagation de ce champignon.

Les vivaces à courte floraison défleuries seront rabattues à environ dix centimètres au-dessus du sol pour pouvoir repousser plus vigoureusement au printemps. Il est particulièrement important de rabattre le plus tôt possible les plantes comme les roses trémières (Alcea) ou les gaillardes (Gaillardia) qui dépensent beaucoup d’énergie pendant la floraison. L’opération de taille prolonge leur durée de vie.

Pour des vivaces caduques comme les waldsteinia faux-fraisiers (Waldsteinia fragarioides), les ibéris (Iberis) et quelques espèces de géraniums (Geranium), on renonce à la taille car elles apportent encore un peu de verdure dans la saison triste. Quelques variétés de bergenias (Bergenia) apportent une touche vive supplémentaire avec leur feuillage rouge.

Retirer les momies de fruits des arbres fruitiers
Momies de fruits prunier
Les momies de fruits doivent être éliminées avant l’hiver

On appelle momies de fruits les vieux fruits pourris et infestés par des champignons qui restent sur les arbres fruitiers. Elles doivent être retirées avant l’arrivée de l’hiver car des moisissures à l’origine de monilinias (Monilinia) et pourriture des fruits y passent l’hiver. Quand la température extérieure commence à remonter, les champignons se transmettent souvent aux nouvelles feuilles, aux fleurs et aux fruits. Jetez toutes les momies de fruits dans les ordures ménagères et pas sur le compost car les spores des champignons peuvent continuer à se propager à partir du tas de compost.

Prévoir de quoi traiter les allées et les voies d’accès

Pour les allées et les voies d’accès verglacées, n’utilisez en aucun cas du sel! Sous forme diluée, le sel de déneigement est très nocif pour l’environnement et peut dégrader durablement les plantes et aussi les animaux. De plus, le sel pénètre dans le sol avec l’eau de pluie ou la neige fondue et y tue des micro-organismes du fait de concentrations élevées.

Du gravier et du sable sont plus indiqués. Répandu dans la bonne quantité, le gravier assure une meilleur adhérence sur le sol du fait de sa granulation grossière. Ainsi, vos allées seront praticables aussi en hiver sans risque de glissade. L’inconvénient est qu’il faut ramasser le gravier en le balayant au printemps suivant. En échange, vous pouvez l’utiliser plusieurs années de suite. Dix kilogrammes coûtent environ dix euros.

Utilisé pour traiter les allées, le sable a l’avantage de pouvoir être tout simplement réparti par balayage sur les massifs et les pelouses environnants au printemps suivant. Mais en raison de sa granulation fine, il est moins antidérapant que le gravier. 25 kilogrammes de ce matériau d’épandage écologique coûtent environ douze euros.

Stocker les engrais minéraux et les produits phytosanitaires au sec et à l’abri du gel

Les produits phytosanitaires et les engrais minéraux sont eux aussi sensibles aux changements de températures et doivent donc être stockés toute l’année dans un endroit sec, frais et à l’abri du gel. Le gel peut avoir un impact négatif sur l’effet des produits phytosanitaires. Il peut entraîner des modifications chimiques et la démixtion des émulsions. Conservez les produits phytosanitaires impérativement séparément des produits alimentaires ou des aliments pour animaux! La plupart des fabricants donnent dans leurs instructions d’utilisation des indications précises sur la durée de conservation. En cas de doutes, jetez les produits selon les recommandations.

Les engrais minéraux doivent être conservés dans des sachets plastique bien fermés ou dans des seaux avec un couvercle en plastique. Il est important que l’environnement présente une humidité ambiante aussi réduite que possible car la plupart des engrais minéraux sont hygroscopiques, c’est-à-dire qu’ils attirent l’eau présente dans l’air et les granulés se désintègrent du fait de l’humidité.

Comment avez-vous trouvé cet article?